Non classé

Dimanche 22 après la Pentecôte. Lc XVI, 19-31

Nous célébrons aujourd’hui le jour des saints Archanges. A travers cette fête l’Église nous rappelle qu’il existe un autre univers spirituel où la présence et la gloire du Père céleste se manifeste d’une autre façon qu’ici sur terre. En revanche, nous pouvons apprendre à vivre dans ce monde spirituel. Nous les chrétiens, nous sommes appelés à prendre le chemin de la vie qui transfigurera notre monde. Cette transfiguration réunira la terre avec le ciel dans notre vie personnelle et nous permettra de devenir l’Homme spirituel.

La parabole que nous lisons aujourd’hui nous présente les deux principes, soi-disant les deux chemins que l’Homme peut choisir : le chemin de la vie, ou le chemin de la mort. L’accès nous est ouvert aux deux chemins. Dieu a tout donné pour que l’Homme puisse reconnaître le chemin de la vie. Cependant, le Seigneur ne détruit pas notre liberté si nous ne voulons pas accepter cette vie.

Ainsi l’homme riche entre dans la géhenne parce qu’il n’avait pas eu de vraie vie, car il l’a refusée au profit de son existence égoïste. L’homme riche n’est pas condamné à cause de l’argent, mais parce que Lazare est mort dans la misère  devant ses yeux. Cette histoire n’a rien avoir avec les moralistes qui essayent de résoudre les problèmes de pauvreté. En revanche, l’Évangile d’aujourd’hui montre que nous sommes responsables autant pour notre vie que pour la vie de nos prochains qui se trouvent en difficulté. Si vous permettez, Dieu nous a donné la possibilité de sauver ceux qui sont perdus. Il veut que nous participions au salut en le partageant avec celui qui en a besoin. C’est le mystère de la vie de laquelle nous somme responsables.

L’Évangile que nous lisons aujourd’hui nous montre ce que sont la vraie vie et la vraie mort, ce que sont le Paradis et l’enfer, ce que sont Dieu et l’Homme. Ici sur la terre nous pouvons créer l’enfer pour notre prochain, bien que nous puissions également créer le Paradis autour de nous. Cependant, dans la vie à venir nous allons participer à ce que nous avons commencé à créer lors de notre vie terrestre. C’est pourquoi en proposant son enseignement, le Seigneur essaye de nous apprendre à devenir responsables de tout ce que nous faisons, de chaque parole, de chaque regard et de chaque action.

 Jésus Christ entre dans notre vie quotidienne. D’un côté le Seigneur montre comment la richesse pourrait trouver sa place dans notre société. D’un autre côté il nous propose de nous demander : quelles sont mes pauvretés et mes richesses ? Qu’est-ce qui m’empêche d’être riche aux yeux de Dieu ? Ces deux questions nous mènent vers le message principal de l’évangile de ce dimanche : Où est ma place par rapport à Dieu ?

Seigneur donne nous la sagesse pour que nous puissions choisir le vrai chemin qui nous amènera vers ton royaume céleste.

Archimandrite Alexis (Milyutin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *